Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Blog2geeks

Retro Test 2 : Duke Nukem Advance

Bonjour à tous amis geeks!

Aujourd'hui je m'attaque à un monument du jeu des années 90 mais cette fois sur une machine où on aurait pu l'attendre beaucoup moins : la game boy advance!

Mais cette chère GBA en a décidément dans le ventre, il n'y a qu'à voir les portages de Doom 1 et 2 pour s'en rendre compte.

Voici le synopsis tel que l'on pouvait le trouver sur le site de Taketwo :

Des scientifiques aliens ont pris le contrôle de la base militaire top-secrète dans la Zone 51 et se préparent à envahir la Terre ! Sauf que Duke est bien décidé à les arrêter... Avec son arsenal anti-aliens, son caractère virulent et les transporteurs des aliens, Duke mène le combat dans quatre lieux uniques à travers le monde. Oh, et il sauve quelques filles au passage. Hail to the king, baby !

Caractéristiques :

  • 9 armes uniques tirées de l'arsenal considérable de Duke pour éliminer les aliens
  • Parcourez 19 niveaux dans des lieux exotiques allant de l'Australie à l'Egypte
  • Une histoire toute nouvelle créée exclusivement pour le Game Boy Advance
  • Jouez jusqu'à 4 joueurs simultanément !*

* Nécessite des cartouches Duke Nukem Advance supplémentaires (une par joueur) et un câble Game Boy Advance Game Link, vendu séparément.

Developpeur
Torus Games

Comme vous pouvez le constater il s'agit cette fois d'une histoire originale!

J'avoue avoir été agréablement surpris car je ne m'attendais pas à cela, mais, comme pour Doom, à un portage que j'aurais apprécié tout autant étant un fan de la première heure et ayant racheté la Megaton Edition sur Steam il y a quelques années!

Je vous ai préparé pour vous donner une idée deux petites vidéos filmées directement sur la console, une vous présentant l'introduction du jeu et l'autre étant un extrait d'un des niveaux du jeu.

Dans cette dernière vidéo je parcours un des niveaux qui se situe dans un temple en Egypte, ça m'a fait penser à son homologue Serious Sam ;-) D'ailleurs pourquoi ne verrait-on pas un jour un crossover Duke Nukem - Serious Sam ce serait génial vous ne trouvez pas?

J'aurais bien aimé aussi l'avoir à ce prix là mais le vendeur l'avait acheté il y a dix ans! Les prix du retrogaming montent en flèche...

J'aurais bien aimé aussi l'avoir à ce prix là mais le vendeur l'avait acheté il y a dix ans! Les prix du retrogaming montent en flèche...

Bon trêve de bavardage revenons en à nos moutons!

L'esthétique graphique et la fluidité

Ayant comme seul comparatif Doom sur GBA, j'ai trouvé ce Duke Nukem quand même assez impressionnant!

Cependant, je pense que Doom est plus fin graphiquement sur la machine même si ce ne serait pas forcément pertinent de comparer ces deux moteurs de jeux séparés par quelques années. Par ailleurs Duke Nukem a bien plus d'objets et de détails que Doom.

Visuellement il faut reconnaître que l'on identifie sans problème le style iconique du Duke-like avec ses armes et son bestiaire, ses explosions réalistes et certains items du décor qui se détruisent exactement comme dans le jeu original.

Je suis par contre un peu sceptique quand je lis partout que le jeu est fluide, j'ai trouvé en effet qu'il faisait parfois ramer la console et que les ennemis étaient parfois très statiques.

Et quand une fois de plus je le compare à Doom, qui certes est plus basique visuellement, je trouve que ce dernier a un gameplay plus nerveux plus rapide sans saccades et avec des ennemis beaucoup plus mobiles quand vous entrez dans une pièce. Oui car heureusement une fois qu'ils vous auront détecté ils seront plus agressifs surtout en mode de jeu difficile.

Malgré la classification "Déconseillé aux moins de douze ans" vous ne verrez pas dans ce Duke Nukem de charmantes strip-teaseuses mais le sang et les aliens visqueux seront par contre bien présents! Un point négatif? Pas tant que ça car l'essentiel propre à la série est préservé!

L'ambiance sonore

La musique d'intro et du menu est tout simplement jouissive et vous donne aussitôt envie de lancer le jeu.

Les voix digitalisées du Duke sont là pour ponctuer l'action : Hail to the king baby!!

Quand vous ne bougez pas pendant quelques secondes, Duke se met à siffler l'air du thème principal, c'est plutôt marrant!

Cependant je suis déçu de ne pas avoir de fond sonore pendant le jeu alors qu'encore une fois Doom en proposait.

Gameplay et options

Le gameplay est différent dans l'attribution des boutons car à la différence de Doom il y a également le bouton de saut à rajouter. Vous ne pourrez donc pas courir plus vite mais la vitesse de Duke est plutôt rapide.

Pour ma part j'ai choisi de conserver la configuration originale à savoir les gachettes L et R pour strafer, A pour sauter et B pour tirer. Pour changer d'arme, il faudra maintenir select et vous déplacer de gauche à droite pour choisir avec L ou R.

A noter l'existence d'une carte accessible avec start sur laquelle vous pouvez zoomer et faire des rotations pour vous repérer. Je ne l'ai pas trouvée utile dans l'immédiat mais à voir sur d'autres niveaux.

5 emplacements de sauvegarde mais aucun check-point : vous mourrez vous recommencez tout le niveau et c'est parfois très frustrant en difficulté élevée! Cela permet artificiellement de rallonger une durée de vie déjà importante avec 19 niveaux.

Un autre point de faible est celui que vous pourrez voir sur ma vidéo à la toute fin : si vous tirez une roquette mais que vous êtes trop près du mur et cela même si votre tir est bien dans la direction de l'ennemi sans aucun obstacle à proximité, vous subirez des dégâts voire la mort directement!

Conclusion :

  • Une valeur sûre pour les fans de Duke Nukem malgré quelques défauts qu'on mettra de côté pour profiter du fun de ce titre
  • Un Duke Nukem portable et une histoire originale
  • Les graphismes impressionnants compte-tenu du support
  • La musique d'intro et du menu, les citations de notre ami Duke
  • La possibilité de jouer à plusieurs si l'on dispose de quatre jeux et de trois amis :-D

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article