Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Blog2geeks

Récits d'un vieux gamer 1 : les jeux Tortues Ninja sur Game Boy!

Cowabunga!!

Eh oui nous autres petits enfants des années 80, nous avons grandi avec ce générique de la mort qui tue, sur lequel je chantais avec mon enregistreur cassette et mon micro devant la télé en m’agitant comme un fou. Ça fait vieux con je sais mais c’était cool quand même ! ;-)

J’étais donc jeune (et c…), et les tortues ninja étaient dans ma tête en permanence, j’avais les cassettes vidéo, mais aussi les figurines et ensuite j’ai eu … les jeux game boy, oui enfin surtout un puis un second mais pas les trois!

Aujourd’hui vous l’aurez compris je vais vous parler de la série des jeux TMNT sur game boy. Je ne vais pas vous faire un test au sens strict du terme mais je vais vous donner mon ressenti tel que je l’ai eu à l’époque et encore aujourd’hui.

Fall of the Foot Clan

 

Images du 1er jeu Fall of the Foot Clan
Images du 1er jeu Fall of the Foot ClanImages du 1er jeu Fall of the Foot ClanImages du 1er jeu Fall of the Foot Clan
Images du 1er jeu Fall of the Foot ClanImages du 1er jeu Fall of the Foot ClanImages du 1er jeu Fall of the Foot Clan

Images du 1er jeu Fall of the Foot Clan

Pour la petite histoire, Konami a sorti un premier épisode que tous les copains de l’école avaient ou se prêtaient. Le Fall of the Foot Clan reste un jeu culte : choisissez vos 4 tortues et partez à la rescousse d’April en affrontant les traditionnels boss que sont Bebop, Rocksteady, Shredder et Krang.

Ce jeu vous permettait de lancer des shurikens lorsque vous vous baissez et de donner des coups de pieds en l’air. Les tortues étaient bien modélisées et il y avait des mini jeux bonus pour vous faire gagner des vies ou des PV.

Et le fameux Konami Code pour regagner des points de vie le top !

 

Et alors pourquoi on aime?

J’aime : le graphisme, la jouabilité, l’ambiance sonore, la possibilité de commencer par n’importe lequel des 5 niveaux.

J’aime un peu beaucoup moins : la durée de vie, un jeu un peu trop facile.

Back From The Sewers

 

Images du 2ème jeu Back from the Sewers
Images du 2ème jeu Back from the SewersImages du 2ème jeu Back from the Sewers
Images du 2ème jeu Back from the SewersImages du 2ème jeu Back from the SewersImages du 2ème jeu Back from the Sewers

Images du 2ème jeu Back from the Sewers

On passe à l’épisode deux qui sort en 1992 chez nous. Back from the Sewers, je ne l’ai pas eu à l’époque, car de mes souvenirs, il n’était pas beaucoup présent en magasin. Je me rappelle en tout cas une chose c’est que j’admirais le graphisme des captures d’écran sur les magazines de jeux vidéo. Les arrière plan sont en effet bien plus détaillés.

Cette fois du changement : plus de niveaux et plus longs ainsi qu'une difficulté vraiment plus corsée.

Une chose bizarre est qu’ils ont supprimé les shurikens, et que les tortues sont rigides au niveau de la démarche contrairement à l’impression du précédent opus, ce qui rend l’allonge de leurs armes, selon la tortue que l’on prend, très étrange (à part Donatello) même avec Leonardo. Ça m’a fait penser à l’épisode NES et pourquoi tout le monde prenait Donatello en raison de l’allonge de son katana.

 

On finit quand même par le terminer avec cette analyse :

J’aime : le graphisme encore au dessus du premier, la musique, la voix digitalisée qui dit Cowabunga et pizza time, des niveaux plus longs et plus de challenge (possible d’y jouer en hard), l’humour quand on tombe dans une bouche d’égout ou quand on ne déplace pas la tortue pendant un certain temps.

J’aime un peu pas trop en fait : l’animation des tortues qui fait robotique, la disparition des shurikens, la difficulté beaucoup plus importante que le précédent mais très variable car les niveaux peuvent être durs mais les boss nuls comme Krang toujours aussi nul que le premier jeu, des niveaux à la construction parfois étrange et énervants à parcourir comme le niveau aérien.

 

Radical Rescue

 

Images du 3ème jeu Radial Rescue et histoire
Images du 3ème jeu Radial Rescue et histoireImages du 3ème jeu Radial Rescue et histoireImages du 3ème jeu Radial Rescue et histoire

Images du 3ème jeu Radial Rescue et histoire

Les deux premiers bossLes deux premiers boss
Les deux premiers bossLes deux premiers boss

Les deux premiers boss

Les 4 tortues avec leurs caractéristiques spéciales en actionLes 4 tortues avec leurs caractéristiques spéciales en action
Les 4 tortues avec leurs caractéristiques spéciales en actionLes 4 tortues avec leurs caractéristiques spéciales en action

Les 4 tortues avec leurs caractéristiques spéciales en action

On passe ensuite au troisième que je considère comme le meilleur. Je vous en avais parlé sur Blog2geeks dans mon article sur les suites que j’aimerais avoir aujourd’hui.

Il s’agit bien sûr de Radical Rescue et cette fois Konami frappe encore plus fort puisque non seulement la réalisation est sympa et variée, mais cette fois vous devez commencer avec une seule tortue et libérer vos potes ninja, votre maître et SPOILER ALERT : April !

L’intérêt de ce dernier est qu’il s’agit cette fois d’un Metroidvania puisque l’on parcourt une forteresse géante à la recherche de clés d’accès à certaines zones qui ensuite vous feront affronter des boss qui détiennent eux les clés des cellules de vos amis. Un système de mots de passe bien pratique a d’ailleurs été ajouté puisque le jeu est beaucoup plus long que ses prédécesseurs et se terminera au plus vite en 50mn !

Chose originale : vous ne retrouverez aucun des boss cultes de la série à part Shredder !

Chacune de vos tortues dispose de compétences propres : Michaelangelo peut voler avec son Nunchaku un peu en mode hélicoptère tel Rayman, Leonardo cassera avec son sabre des pierres situées sous ses pieds comme s’il avait un marteau-piqueur, Raphael se met en mode carapace pour se déplacer dans des zones étroites, et Donatello pourra s’accrocher aux murs et grimper.

 

Alors voici le verdict :

J’aime : le challenge de libérer les tortues, les niveaux labyrinthiques, les graphismes et l’ambiance sonore, les boss aussi, les mots de passe et le retour des shurikens sur les échelles (au moins!)

J’aime pas des masses : euhhhhhh pas assez long sinon je ne vois pas désolé, bon allé si le level design un peu casse-pied qui vous oblige parfois à faire des allers-retours pour accéder à une zone et le respawn des ennemis (mais ça existe dans tellement de jeux retro!)

Conclusion

Il est dommage que la qualité des jeux tortues ninja en général ait ensuite perdu de sa superbe! Peut-être était-ce une fin de cycle pour ces TMNT?

Heureusement il nous reste ces perles à reparcourir encore et encore!

A bientôt amis geeks pour d'autres récits d'un vieux gamer ;-)

 

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article