Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Blog2geeks

Récits d'un vieux gamer 9 : Jedi Knight - un épisode fondateur

Période des vacances rime avec souvenirs d'enfance ou d'adolescence!

J'ai eu justement l'envie d'écrire, ça tombe bien ça faisait longtemps que je ne vous avais pas concocté un nouveau "Récits d'un vieux gamer" 😉

***

Nous sommes en 1997 (bon sang j'ai du mal à me dire que cela fera un quart de siècle l'année prochaine!), qui fut une année riche pour les sorties de jeux vidéo!

Je connais le jeu PC depuis environ deux ans ce qui est peu, car avant j'ai eu l'Amstrad CPC 6128 de mon cousin sur lequel j'ai passé de nombreuses heures, le 486DX66 d'un copain voisin, et aussi ma game boy bien sûr.

Sur PC, j'ai pu notamment jouer à des jeux comme Doom évidemment, Warcraft 2 et son extension, un jeu Terminator, Myst, etc... j'en oublie sûrement, mais aussi pas mal de démos et de shareware.

Je n'ai pas connu Dark Forces sorti deux ans auparavant mais je connais la qualité des jeux Lucas arts, notamment Outlaws dont je vous avais parlé dans le troisième épisode de cette série d'articles.

Je suis donc tout fier d'avoir mon PC un Pentium 100 MHz avec 8 MO de ram s'il vous plaît et un disque dur de 1 GO, enfin 850 MO plutôt et Windows 95!!

Sauf que le jeu Jedi Knight demande au minimum 16 MO de ram et même 32 recommandés!

Je vais donc porter le PC pour rajouter 32 MO, oui carrément comme ça j'en aurais 40 et TOC!! lol j'ai réalisé mon premier upgrade de PC (pas moi d'accord mais bon) ! C'est ce jeu qui m'a donné envie de le faire sinon j'aurais attendu plus longtemps je pense 😉

Et cerise sur le gâteau je demande à l'installateur informatique de m'installer le jeu pour gagner du temps et aussi mais chut car j'avais peur de faire une bêtise!

 

A noter qu'un testeur de configuration était disponible pour vérifier que votre PC pouvait bien faire tourner le jeu sans problème!

 

Il le fait, vérifie en lançant le jeu et déjà le logo Lucas Arts me fascine puis cette intro avec la musique légendaire de John Williams !

Mais de toute façon, cela avait déjà commencé avant même de lancer le jeu. En effet il ne faut pas oublier de mentionner la sublime boîte qui a du papier glacé imprimé sur les deux protagonistes s'affrontant au sabre-laser, le duel du côté lumineux contre le côté obscur. J'étais déjà captivé par les captures d'écran du dos de la boîte et aussi inquiet de la configuration (notamment la carte graphique, je n'avais pas de carte accélératrice 3D à l'époque! Heureusement il y avait Direct X 😁).

Avant d'avoir regardé le synopsis et ouvert le manuel, je me demandais qui étaient ces deux protagonistes qui s'affrontaient. On pouvait aussi les voir chacun sur les cd-rom du jeu, l'un sur le cd 1 (Kyle Katarn) et l'autre sur le cd 2 (Jerec).

Et une fois rentré chez moi, je ne pouvais pas imaginer que j'allais vivre une aventure si fantastique!

Boîte et cd du jeu (crédits photos mobygames)Boîte et cd du jeu (crédits photos mobygames)
Boîte et cd du jeu (crédits photos mobygames)Boîte et cd du jeu (crédits photos mobygames)

Boîte et cd du jeu (crédits photos mobygames)

Vous incarnez Kyle Katarn, un mercenaire que l'on avait rencontré dans le premier volet Dark Forces. Votre père Morgan Katarn a été assassiné et vous connaissez le coupable : un jedi noir du nom de Jerec qui cherche la Vallée des Jedi pour obtenir un pouvoir incroyable qui lui permettrait de prendre le contrôle de la galaxie. Vous découvrez que vous êtes un Jedi et avec les consignes de votre père et du maître jedi Ran (également tué par Jerec mais dont vous hériterez du sabre-laser), vous entreprenez votre périple pour devenir un chevalier Jedi.

Car c'est tout simplement cela, l'évolution avec le premier volet est la découverte de la force, l'expérimentation des pouvoirs, du sabre-laser, bref de tout ce qui fait que l'on aime Star Wars.

***

Mais le jeu est aussi sublimé par les scènes cinématiques réalisées comme un véritable moyen-métrage avec des vrais acteurs incarnant chacun des personnages du jeu, de Kyle Katarn au méchant Jerec.

Parmi les acteurs, saluons évidemment la performance de Jason Court dans le rôle de Kyle Katarn, sans oublier les autres qui sont très convaincant également. Ce dernier n'est plus acteur depuis une bonne vingtaine d'années et s'est lancé dans la Vigne, une de ses grandes passions, même s'il n'a pas totalement fermé la porte à l'acting et aux rôles.

Nous avons donc tout simplement l'impression de voir un film Star Wars et cela des années avant la sortie de la prélogie. D'après mes lectures, des contacts furent noués avec George Lucas pour certains détails techniques notamment le rendu d'un sabre-laser dans l'eau.

Kyle Katarn à gauche et un de ses malheureux et premiers adversaires sith, Yun (crédits photos mobygames et steam)Kyle Katarn à gauche et un de ses malheureux et premiers adversaires sith, Yun (crédits photos mobygames et steam)

Kyle Katarn à gauche et un de ses malheureux et premiers adversaires sith, Yun (crédits photos mobygames et steam)

Extraits du manuel de jeu téléchargeable sur internet avec notamment la carte en fil de fer 3D, et l'aperçu des acteurs et de quelques personnagesExtraits du manuel de jeu téléchargeable sur internet avec notamment la carte en fil de fer 3D, et l'aperçu des acteurs et de quelques personnages
Extraits du manuel de jeu téléchargeable sur internet avec notamment la carte en fil de fer 3D, et l'aperçu des acteurs et de quelques personnagesExtraits du manuel de jeu téléchargeable sur internet avec notamment la carte en fil de fer 3D, et l'aperçu des acteurs et de quelques personnages

Extraits du manuel de jeu téléchargeable sur internet avec notamment la carte en fil de fer 3D, et l'aperçu des acteurs et de quelques personnages

***

On apprécie des niveaux grands et aériens, on peut monter, regarder en haut et en bas et utiliser le pouvoir de saut une fois développé pour atteindre des zones auparavant inaccessibles.

Vous aurez le choix de choisir le côté lumineux comme le côté obscur et les cinématiques changeront donc en conséquence. La rejouabilité sera un plus pour augmenter la durée de vie d'un jeu qui n'est déjà pas court.

Afin d'obtenir des étoiles de force et de les attribuer aux pouvoirs, soit neutres (saut, vitesse, préhension,...) soit lumineux (régénération de vie, voir à travers les murs, persuasion des esprits faibles, aveuglement,...) soit obscurs (étranglement, télékinésie, éclairs, destruction), il vous faudra découvrir la plupart du temps toutes les zones secrètes d'un niveau (certains niveaux vous donnent quand même des étoiles même si vous n'avez pas trouvé toutes les salles secrètes) et certaines ne sont vraiment pas faciles à trouver ! Une barre vous indique de quel côté vous penchez le plus, notez que vos actions (tuer des innocents, détruire des droïds comme votre droïd au niveau 4, vous feront pencher évidemment vers le côté obscur de la force).

Mention spéciale à la musique que j'écoutais sur ma chaine hi-fi une fois l'ordinateur éteint. Les cd-rom avaient en effet leurs pistes audio qui étaient lisibles directement par la chaine!

La musique du jeu est par ailleurs la musique officielle de la trilogie composée par le London Symphony Orchestra, ce qui n'a pas de prix pour nous autres amoureux de cette saga.

Menu de lancement de Jedi Knight, titre du jeu après la cinématique et écran titre (crédits photos 2 et 3 Mobygames)
Menu de lancement de Jedi Knight, titre du jeu après la cinématique et écran titre (crédits photos 2 et 3 Mobygames)Menu de lancement de Jedi Knight, titre du jeu après la cinématique et écran titre (crédits photos 2 et 3 Mobygames)

Menu de lancement de Jedi Knight, titre du jeu après la cinématique et écran titre (crédits photos 2 et 3 Mobygames)

Je pourrais écrire sur ce jeu des pages et des pages et je vais vous raconter deux anecdotes.

La première est que j'utilisais les touches directionnelles sur le clavier, c'était plutôt galère mais j'ai réussi durant des années à jouer ainsi avant de passer à ZQSD, je dois sans doute passer pour un hérétique mais je n'arrivais pas à jouer autrement 😆

Sauf que bien sûr les pouvoirs de la force étaient placés à distance des flèches et nécessitaient parfois de laisser appuyer sur la touche pour charger le pouvoir donc je me rappelle de certains passages assez délicats mais que j'arrivais finalement à passer 😄

Avec le recul je n'utilisais que quelques pouvoirs de la force mais je pense qu'avec une meilleure configuration des touches je m'en serais mieux sorti !

Et pour la seconde, c'est pour le boss de fin, ce dernier devant se régénérer, en prenant un ascenseur, j'avais réussi à le bloquer par un hasard fou (ou bug) entre le mur et l'entrée de l'ascenseur donc j'ai finalement pu le battre plus rapidement 🤣

Cette méthode non conventionnelle étant évidemment un coup de chance, je n'ai dû réussir qu'une autre fois à la reproduire, n'hésitez pas à me dire si vous avez aussi fait comme moi 😉

Un jeu qui est plutôt vertical dans son level designUn jeu qui est plutôt vertical dans son level design
Un jeu qui est plutôt vertical dans son level designUn jeu qui est plutôt vertical dans son level design
Un jeu qui est plutôt vertical dans son level designUn jeu qui est plutôt vertical dans son level design

Un jeu qui est plutôt vertical dans son level design

***

Écrire cet article m'a donné envie de rejouer au jeu et à son extension Mysteries of the Sith (ainsi qu'aux autres jeux Jedi Knight) qui m'avait donné beaucoup de fil à retordre et sur laquelle j'avais dû parfois m'aider honteusement de codes de triche pour avancer 😱😇

En réinstallant la démo du jeu, qui a été plus délicate à lancer étant donné nos systèmes modernes, car oui le jeu a été conçu pour une ancienne architecture (contrairement au jeu sur Gog dont l'interface a été revue pour fonctionner sans problème sur nos pc modernes), tout m'est revenu en un clin d’œil, à commencer déjà par le menu de lancement du jeu puis les sous-menus de configuration du son, des graphismes et des commandes avec leur son si particulier !

J'ai aussi retrouvé les sensations de l'époque, cette adrénaline à chaque affrontement, ces niveaux labyrinthiques où l'on peut s'y perdre parfois de par leur taille immense. Aujourd'hui bien sûr tout est encore plus grand mais en 1997 cela faisait un sacré effet mine de rien!

J'ai été surpris, en rejouant des années après, de la difficulté en mode moyen, je m'attendais à mourir moins souvent mais pour me déculpabiliser je vous dirais que j'ai dû me réhabituer à des mécaniques anciennes de jeu lol

D'ailleurs à ce sujet parlons des sauvegardes, j'ai eu le malheur à un moment d'oublier complètement cette époque des sauvegardes que l'on nommait et des sauvegardes rapides. Bien sûr on trouve encore heureusement de nombreux jeux ou ces sauvegardes perdurent et c'est tant mieux car en s'habituant trop aux checkpoints et sauvegardes automatiques, on en vient à oublier la sauvegarde manuelle et cela m'a dès lors valu de refaire un bout de niveau!

Un droïd qui passe, Kyle qui fait une mauvaise chute, puis en admiration devant les étoiles ou pensif avec son blasterUn droïd qui passe, Kyle qui fait une mauvaise chute, puis en admiration devant les étoiles ou pensif avec son blaster
Un droïd qui passe, Kyle qui fait une mauvaise chute, puis en admiration devant les étoiles ou pensif avec son blasterUn droïd qui passe, Kyle qui fait une mauvaise chute, puis en admiration devant les étoiles ou pensif avec son blaster
Un droïd qui passe, Kyle qui fait une mauvaise chute, puis en admiration devant les étoiles ou pensif avec son blasterUn droïd qui passe, Kyle qui fait une mauvaise chute, puis en admiration devant les étoiles ou pensif avec son blaster

Un droïd qui passe, Kyle qui fait une mauvaise chute, puis en admiration devant les étoiles ou pensif avec son blaster

Bon vous l'aurez deviné, la démo m'ayant évidemment laissé sur ma fin malgré sa longueur très correcte pour une démo (plus d'une demi-heure à 45mn si vous voulez prendre votre temps et découvrir les zones secrètes), j'ai repris le jeu complet et c'est avec une joie immense que j'ai rejoué au premier niveau. Je ne me souvenais pas vraiment du premier niveau mais par contre encore énormément des scènes cinématiques et des intonations des répliques, notamment le "Leaving so soon" à la fin du premier niveau avec le bras du robot 88 qui est arraché suite au tir de blaster de Kyle.

Enfin il ne faudrait pas oublier la joie des cheat codes vous permettant de devenir chevalier jedi, seigneur sith, invincible, de passer ou choisir un niveau si vous le souhaitez etc et tout cela avec des noms amusants comme iamayoda, jediwannabe 1, sithlord, raccoonking,...

Tout cela m'évoque avec nostalgie les codes de triches comme ceux de Duke Nukem, Warcraft et bien d'autres, il y avait toujours un peu d'humour dans ces codes.

***

Vous en conviendrez je n'ai pas été très objectif car c'est un jeu de mon adolescence mais je vais corriger quelques peu le tir.

En effet, jouer à ce jeu aujourd'hui met en exergue le défaut des jeux des années 90-début 2000, à savoir une rigidité dans les contrôles, qui vous fera tomber dans le vide plus d'une fois car vous glisserez juste au bord de la plateforme, ou une précision parfois relative dans les tirs à distance, une IA parfois bugguée que j'ai vu ponctuellement se prendre les pieds dans des objets du décor et une hit-box parfois étrange.

Je pourrais développer sur le fait de devoir charger certains pouvoirs sur les objets ou ennemis en laissant appuyer une touche qui faisait apparaître un petit cercle concentrique pour augmenter la puissance du pouvoir. Cette méthode qui visuellement n'était pas très chouette, devenait vite problématique quand vous étiez en présence de plusieurs ennemis qui vois tiraient dessus sans attendre que vous chargiez ledit pouvoir 😅

On peut également citer la lourdeur des menus de l'époque avec l'obligation de valider par OK sinon ça ne sauvegarde pas les changements (de configuration des touches par exemple).

De même, si l'on peut saluer la durée de vie avec 21 niveaux (15 sans compter les boss), on pourrait peut-être noter que certains niveaux sont de qualité inégale du moins au début. Le level design n'est cependant pas un exercice facile et on peut se dire que la taille et la hauteur des niveaux a du être un sacré casse-tête pour les développeurs.

Kyle armé de son sabre-laser dans différentes situations et admirant la hauteur du barrage et du bâtiment impérialKyle armé de son sabre-laser dans différentes situations et admirant la hauteur du barrage et du bâtiment impérial
Kyle armé de son sabre-laser dans différentes situations et admirant la hauteur du barrage et du bâtiment impérialKyle armé de son sabre-laser dans différentes situations et admirant la hauteur du barrage et du bâtiment impérial
Kyle armé de son sabre-laser dans différentes situations et admirant la hauteur du barrage et du bâtiment impérialKyle armé de son sabre-laser dans différentes situations et admirant la hauteur du barrage et du bâtiment impérial
Kyle armé de son sabre-laser dans différentes situations et admirant la hauteur du barrage et du bâtiment impérialKyle armé de son sabre-laser dans différentes situations et admirant la hauteur du barrage et du bâtiment impérial

Kyle armé de son sabre-laser dans différentes situations et admirant la hauteur du barrage et du bâtiment impérial

Graphiquement le jeu a indéniablement vieilli mais il existe un mod qui permet d'avoir une image HD réellement retravaillée. Vous le trouverez sous moddb facilement. Je ne l'ai pas encore installé mais je compte le faire pour admirer la différence !

Enfin les scènes cinématiques même si elles ne sont pas en plein écran, conservent un charme fou (par moment quelques peu pixelisé). Il s'agissait quand même du premier "film" Star Wars officiel depuis très longtemps !

Il y a de nombreux easter egg dans le jeu avec notamment des clins d'oeil au jeu Sam and Max hit the Road des mêmes développeurs.

Je vous conseille l'édition Gog plutôt que Steam qui a l'air mieux optimisée. Un bémol est que ces fameuses scènes cinématiques soient restées en petit format et pas optimisées en plein écran (pour ne pas pixéliser plus je pense car elles le sont déjà un peu).

***

Ce jeu ouvrira la voie à Mysteries of the Sith, un "addon" comme on disait avant le terme dlc (pour ce jeu il s'agissait d'une extension ne nécessitant pas le jeu original pour fonctionner contrairement à d'autres jeux de l'époque) vous faisant incarner Mara Jade, l'élève de Kyle Katarn, puis d'autres jeux suivront en 2002 et 2003, Jedi Knight 2 Jedi Outcast puis Jedi Academy.

Ah oui pour terminer, il y a eu une version gold (voir photo ci-dessous crédits mobygames) regroupant Jedi Knight et son extension Mysteries of the Sith avec Dark Vador en couverture comme si c'était l'ennemi. J'avais trouvé ça aberrant à l'époque et c'est toujours le cas aujourd'hui.

***

En tout cas je pense qu'il serait un candidat parfait pour un remaster pas uniquement graphique mais avec également une modernisation du gameplay, qu'en pensez-vous ?

 

Je vous laisse me donner votre avis en commentaires et vous dis à très bientôt pour un prochain "récits d'un vieux gamer" 😉

Un aperçu du combat contre Gorg et Pic où je m'en suis sorti victorieusement après avoir bien galéré contre le plus petit ;-)Un aperçu du combat contre Gorg et Pic où je m'en suis sorti victorieusement après avoir bien galéré contre le plus petit ;-)
Un aperçu du combat contre Gorg et Pic où je m'en suis sorti victorieusement après avoir bien galéré contre le plus petit ;-)Un aperçu du combat contre Gorg et Pic où je m'en suis sorti victorieusement après avoir bien galéré contre le plus petit ;-)

Un aperçu du combat contre Gorg et Pic où je m'en suis sorti victorieusement après avoir bien galéré contre le plus petit ;-)

Oups désolé pour votre bras monsieur le stormtrooper :-D

Oups désolé pour votre bras monsieur le stormtrooper :-D

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article